Projet de Recherche

Le projet de recherche Produire du paysage, produire de l’identité. Regards artistiques, ethnohistoriques et anthropologiques sur le sud du Chili (XIXe – XXIe siècle) s’inscrit dans la continuité de notre travail artistique. Ce travail se situe dans un champ de l’art vidéo utilisant l’image documentaire. En tant que documents, ces images font évidemment références à des réalités extérieures et servent de preuve ; elles fonctionnent donc avec les mêmes qualités que les images  utilisées dans plusieurs disciplines scientifiques comme la médecine, les sciences naturelles, l’astronomie ou les sciences neuronales pour n’en citer que quelques-unes. 

Afin de dissiper tout malentendu concernant l’image documentaire dans une recherche artistique, nous aimerions ici mettre en avant une autre qualité des images, celle de renvoyer vers d’autres images. W.J.T. Mitchell parle des pictures qui renvoient aux images, les pictures étant définies par la présence d’un support, les images étant mentales1. 

Notre projet de recherche est construit sur ce double renvoi des images, à une réalité extérieure et à d’autres images. Nous avons identifié au cours de nos recherches préliminaires trois conflits qui sont travaillés par le concept de différenciation des deux statuts de l’image (picture – image) et qui témoignent de l’impact et de la force des images.

1) Les peintures et dessins de Carl Alexander Simon sont au centre du projet de recherche. Peintre allemand du romantisme, il est le principal protagoniste de l’émigration allemande au Chili, dont le motif est essentiellement politique. Ses dessins et peintures livrent les premières représentations du paysage du sud du Chili, mais portent aujourd’hui la signature de Vicente Perez Rosales, l’un des grands hommes de l’état Chilien, en charge de la colonisation du sud du Chili.

2) La région de « l’Araucanie » était jusqu’à la fin du 19ieme siècle un territoire mapuche autonome. La culture et la religion mapuche, à part quelques exceptions, ne fait pas usage de grandes représentations et constructions monumentales. Des éléments centraux de leur religion renvoient à la topographie spécifique de leur espace de vie entre le Pacifique et les Andes (Wallmapu). Aujourd’hui dans le cadre d’une revalorisation de la culture mapuche, plusieurs musées lui sont consacrés. La question se pose donc des façons de montrer une culture qui s’abstient de toute construction monumentale et s’exprime davantage par des pratiques que par des représentations.

3) Le paysage est un support du conflit de représentation entre les colons et les Mapuche. Les colons européens ont pu inscrire leur image paysagère dans  la «nature» chilienne. Le paysage traditionnel mapuche rempli de significations religieuses a ainsi disparu.

Notre projet de recherche se développe à l’intersection de différents champs discursifs. Les disciplines comme l’anthropologie, l’ethnohistoire, l’histoire de l’art, l’architecture paysagère et l’art nous permettent de prendre conscience de l’histoire de la culture et de la colonisation du Chili, de la répartition et de l’exploitation du territoire, de la production de l’espace et des constantes de sa représentation artistique. Ensemble, elles dessinent les contours des différentes facettes d’un concept postcolonial du paysage.

L’objectif majeur de notre projet est de comprendre le rôle du paysage dans la construction identitaire d’un territoire colonial comme celui de l’ancienne Araucanie au Chili. Nous cherchons à démontrer les interférences entre les images mentales des paysages européens et leur projection sur les terres du sud du Chili par les colons allemands avec le paysage réel et son image mentale (religieuse, mystique) tel qu’il était et est toujours évoqué par les Mapuche. Nous étudions les écrits allemands et la production artistique de Carl Alexander Simon au Chili pour analyser les premières images du territoire au Sud du Chili, leur impact dans le projet de colonisation et leur potentiel pour une reconstruction identitaire du peuple mapuche aujourd’hui. Enfin, nous confrontons les résultats des études ethnohistoriques et d’histoire de l’art à une discussion des positions artistiques contemporaines au Chili ainsi que dans d’autres états d’Amérique du sud qui questionnent le rapport entre paysage et identité.

Le film Neue Brüder est notre principale contribution à ce projet de recherche. Les plans fixes de la caméra et la structure narrative entrelacée montrent une image du paysage qui se construit à partir des pratiques qui s’y opèrent. Libéré de tout façonnage romantique, le paysage est un support d’information à partir duquel la contradiction entre la contemplation de la nature occidentale et l’action en elle devienne évidente. La vidéo apporte une réflexion sur la représentation – le regard construisant, projetant et fantasmant sur l’objet de la contemplation, le paysage. Le projet de recherche crée le contexte d’un questionnement du paysage en tant que construction spatiale, dans laquelle une multitude d’impacts politiques, économiques et culturels se sont inscrits. 

Notre méthode de recherche est la superposition. D’une part la superposition des rapports entre pictures et images (Mitchell), de l’autre la superposition des approches disciplinaires distinctes. Le philosophe et esthéticien chilien Ricardo Loebell formule ainsi l’intérêt d’une telle interdisciplinarité: la science considère l’Histoire sur un axe chronologique, l’art donne l’opportunité de considérer l’Histoire de profil.2  

L’équipe du projet est composée de Sabine Kradolfer, anthropologue, Fabien Le Bonniec, ethnohistorien, Katrin Mundt, curatrice, Eduardo Carrasco, historien de l’art et des artistes Sylvie Boisseau, Bernardo Oyarzun et Frank Westermeyer. Ce projet de recherche est développé depuis la Haute école d’art et de design de Genève et financé par la HES-SO. 

-----------------------------------

1: Mitchell, W.J:T. « Der Mehrwert Von Bildern. » In: Die Adresse des Mediums., Edited by Stefan Andriopoulos, Gabriele Schabacher, Eckhard Schumacher, Bernhard Dotzler, Erhard Schüttpelz and Georg Stanitzek. Cologne, Germany: DuMont, 2001, p. 158-184

2: Loebell, Ricardo (1999): “El ala del ojo”. Dans: Revista Mapocho, Primer Semestre, N° 45, Santiago de Chile, Biblioteca Nacional, p. 237-250.